Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Plein feu : Docteure Julie St-Pierre

Affiché le le 15 décembre 2016 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Plein feu

Si vous connaissez un pédiatre communautaire qui devrait être présenté, écrivez à memberservices@cps.ca.


Docteure Julie St-Pierre

Où êtes-vous née? Où habitez-vous?

Je suis née le 23 mars 1974, à Montréal. Je pratique actuellement la pédiatrie générale communautaire à Saguenay

Pouvez-vous décrire votre pratique (p. ex., travaillez-vous en cabinet? Exercez-vous en solo ou avec des associés? Dirigez-vous des cliniques particulières? Etc.)

Je pratique en solo à la Clinique 180, une clinique multidisciplinaire hospitalière régionale (275 000 individus), entièrement consacrée au traitement de l’obésité pédiatrique avec une approche novatrice, éducative et motivationnelle, centrée sur l’enfant ou l’adolescent et sa famille. J’ai créé cette clinique il y a 5 ans en fondant un organisme de bienfaisance qui soutient les pédiatres communautaires dans le traitement de l’obésité pédiatrique. L’organisme fournit un appui financier pour obtenir l’assistance d’une nutritionniste et d’une infirmière clinicienne spécialisée dans cette lutte sociétale. Cette approche est basée sur le programme Let’s move, un programme américain de Michelle Obama, pour lequel j’ai eu le privilège de siéger au conseil consultatif de ce programme à l’American Heart Association en 2010 et que j’ai adapté à nos réalités rurales et canadiennes. À ce jour, près de ½ million de dollars ont été amassés, et le gouvernement du Québec s’intéresse fortement à notre modèle qui traduit les meilleures connaissances fondamentales et cliniques dans le traitement de l’obésité pédiatrique, et ce, dans la communauté. Le médecin et son équipe doivent s’adapter aux réalités socio-économiques de la famille, faire un effort constant de vulgarisation et faire face aux critères de vulnérabilité de ses jeunes patients.

Quelle partie de votre pratique préférez-vous?

La partie la plus intéressante et la plus valorisante de mon travail est sans aucun doute de partager les succès de mes jeunes patients avec eux et leurs familles, et ce, surtout lorsque nous pensions au départ que le défi serait très difficile, voire même insurmontable pour eux.

Quelle initiative avez-vous lancée dans votre communauté qui vous donne le plus de fierté?

Les conférences de sensibilisation dans les écoles et la mobilisation des gens d’affaires et du gouvernement dans notre cause, dans la lutte à une maladie trop souvent stigmatisée qui atteint l’estime de soi et la réussite des jeunes. C’est très valorisant de constater que nous pouvons mettre nos connaissances et notre crédibilité médicale au service de la société. La satisfaction est très grande.

Quelle est la leçon la plus précieuse que vous ayez apprise à titre de pédiatre communautaire?

La patience et la persévérance, car la majorité de ces jeunes vivent dans des conditions socio-économiques très difficiles. Aussi, il est impératif de cogner à toutes les portes et de ne jamais présumer qu’un non est une réponse définitive.

Quel conseil donneriez-vous à un collègue qui commence dans le milieu?

Si vous avez le désir de vous engager dans une cause en pédiatrie communautaire et que votre désir d’aider vos jeunes patients est véritable, ne comptez pas le temps et les heures passés. Croyez en votre projet et n’écoutez pas ceux ou celles qui vous décourageront. Devenez un entrepreneur social au service de ceux qui sont les plus vulnérables dans notre société : les enfants et les adolescents.

Selon vous, quel sera le plus grand défi de la pédiatrie d’ici dix ans?

La pédiatrie générale et communautaire doit se faire entendre sur la scène canadienne. Notre spécialité mérite d’être mieux connue. Notre expertise en tant que préventionnistes et promoteurs des saines habitudes de vie est très peu connue et valorisée. Il devient de plus en plus important de faire valoir nos connaissances dans ce domaine et notre engagement social à cette grande lutte sociétale.

Que faites-vous dans vos temps libres?

Dans mes temps libres, je donne le maximum de mon temps et de mon énergie, avec mon conjoint, à mes trois garçons (16, 15 et 5 ans) en pratiquant des sports difficiles qu’ils affectionnent tout particulièrement : le ski de fond, la course à pied et le cyclisme sur route. J’adore également la cuisine et trouver de meilleures recettes santé pour ma famille!


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 15 décembre 2016