Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Historique de la Société canadienne de pédiatrie

La Canadian Society for the Study of Diseases of Children a été formée en 1922, lorsque 15 pédiatres de Montréal, de Toronto, d’Ottawa et de Hamilton se sont rencontrés au Hospital for Sick Children. L’organisme s’était donné, entre autres, les objectifs suivants :

  • Promouvoir la progression des connaissances de la physiologie, de la pathologie, de la psychologie et de la thérapeutique de la première enfance et de l’enfance.
  • Faciliter, pour les membres, l’acquisition d’une meilleure connaissance de leur profession grâce à des réunions professionnelles et à la publication d’articles et de documents reliés aux sciences, à la pratique et à l’enseignement des maladies de la première enfance et de l’enfance.

La Société a eu tôt fait de réaliser son mandat de formation professionnelle. En effet, le premier congrès annuel a eu lieu à Montréal, en 1923, sous les auspices du président d’alors, le docteur A.D. Blackader.

Depuis sa fondation, la SCP a effectué une grande partie de son travail par l’entremise de comités axés sur des domaines précis de la santé de l’enfant et de l’adolescent. Un comité d’éducation a été créé en 1931, afin d’étudier les programmes d’enseignement des étudiants de premier cycle en médecine au Canada. D’autres comités ont vu le jour avec les années, dont le comité de nutrition (1959), le comité de la santé des Premières nations et des Inuits (1962) et le comité des maladies infectieuses et d’immunisation (1966). Maintenant, la SCP est dotée de près de 15 comités d’experts qui se penchent sur les besoins de santé des enfants et des adolescents.

En 1943, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada a attribué son premier agrément en pédiatrie. En 1951, la Société canadienne de pédiatrie était formée de 216 membres au pays.

La docteure Jessie Boyd Scriver — qui avait fait partie du premier groupe de femmes diplômées de la faculté de médecine de l’Université McGill en 1922 — est devenue la première femme à présider la SCP en 1952.

En 1964, pour desservir ses plus de 450 membres, la SCP a ouvert un secrétariat à Sherbrooke, au Québec, dirigé par un secrétaire-trésorier (qui est ensuite devenu vice-président directeur), le docteur Victor Marchessault, qui a assuré la direction de l’organisme pendant 33 ans.

Au fil des ans, la défense des politiques publiques est devenu un enjeu primordial pour la SCP. Par suite d’inquiétudes envers la prévalence de rachitisme nutritionnel, une loi a été adoptée pour autoriser l’ajout d’une dose préventive de vitamine D au lait vendu au Canada. Dans les années 1970, le comité de prévention des blessures de la SCP a collaboré avec le gouvernement fédéral à l’élaboration de normes de sécurité sur les sièges d’auto pour les nourrissons et les enfants.

En 1980, la SCP comptait plus de 1 000 membres. L’organisme prenait de l’expansion, et son infrastructure aussi. Un bureau permanent de deux employés s’est ainsi établi à Ottawa en 1984.

Étant donné la croissance des programmes et services dans des domaines comme la défense d’intérêts, la formation professionnelle, l’éducation publique et la surveillance, la SCP englobe désormais 3 000 membres et 25 employés.

Mise à jour : le 11 octobre 2017