Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

La prophylaxie oculaire néonatale : pénurie d’onguent ophtalmique d’érythromycine pour les nouveau-nés

le 19 février 2019

 

On constate actuellement une pénurie d’onguent ophtalmique d’érythromycine pour la prophylaxie oculaire chez le nouveau-né.

L’érythromycine est le seul produit homologué dans cette indication au Canada. L’innocuité et l’efficacité d’autres antibiotiques ophtalmiques n’ont pas fait l’objet de tests pour la prophylaxie chez les nouveau-nés.

Si l’érythromycine n’est pas disponible, nous suggérons de suivre les recommandations publiées par la Société canadienne de pédiatrie en 2015.

  • Si la mère du nouveau-né a subi un test de dépistage du gonocoque pendant la grossesse et que les résultats étaient négatifs, aucune autre mesure n’est nécessaire, à moins que la mère soit considérée comme à haut risque d’avoir contracté l’infection après le test.
     
  • Si la mère est à haut risque d’avoir été exposée au gonocoque après le dernier test OU a obtenu des résultats positifs au test de dépistage du gonocoque pendant la grossesse et a reçu un traitement, mais n’a pas fait l’objet d’un suivi OU n’a pas subi de test de dépistage pendant la grossesse, procéder au test de dépistage à l’accouchement. Après l’accouchement :

         – S’il est possible d’assurer le suivi étroit du nouveau-né, celui-ci peut obtenir son congé dans l’attente des résultats. Aviser le professionnel de la santé qui suivra le nourrisson de la situation et informer les parents de la personne avec qui communiquer immédiatement si leur nourrisson présente une irritation ou un écoulement oculaire. Ce suivi exige de la coordination entre les professionnels de la santé présents à l’accouchement et ceux qui suivront le bébé (p. ex., pédiatre, médecin de famille, sage-femme, infirmière ou autre).

         – SEULEMENT s’il est IMPOSSIBLE d’assurer le suivi étroit du nouveau-né ET de le garder hospitalisé dans l’attente des résultats, lui administrer une dose de ceftriaxone par voie intramusculaire (50 mg/kg jusqu’à concurrence de 125 mg) avant son congé.
     
  • Si la mère a obtenu des résultats positifs au test de dépistage du gonocoque pendant la grossesse, mais qu’elle n’a pas été traitée et que le bébé est asymptomatique, présumer que le nouveau-né est infecté. Procéder à l’écouvillonnage de la conjonctive pour déceler le gonocoque et administrer au nouveau-né une dose unique de ceftriaxone en attendant les résultats.
     
  • Les effets de la prophylaxie oculaire d’érythromicine sont limités ou inexistants pour prévenir la conjonctivite à Chlamydia. Il n’est pas indiqué d’administrer systématiquement un traitement aux macrolides aux nouveau-nés exposés et asymptomatiques.

Pour en savoir plus sur la gestion d’un nouveau-né symptomatique infecté, le dépistage de la mère, la détermination des mères à haut risque et la prise en charge des nouveau-nés exposés à la Chlamydia à la naissance, voir le document de principes intitulé La prévention de la conjonctivite néonatale.

Mise à jour : le 19 février 2019