Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Vérité et réconciliation : comment les pédiatres peuvent-ils changer les choses?

Affiché le le 18 janvier 2018 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Défense d’intérêts

par les docteurs Radha Jetty et Sam Wong

Les pensionnats autochtones ont été créés au Canada pour arracher les enfants et les adolescents autochtones de leur famille, les dépouiller de leur culture et les assimiler à la culture eurocanadienne dominante.

Pendant six ans, la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR) s’est rendue dans tous les coins du pays pour écouter l’histoire de plus de 6 000 témoins touchés par l’expérience des pensionnats. Le rapport final de la Commission contenait 94 appels à l’action nécessaires pour se dépêtrer du lourd passé des pensionnats et avancer vers la réconciliation.

De nombreux Canadiens se demandent ce qu’ils peuvent faire pour participer activement à la réconciliation. L’une des premières étapes consiste à lire le rapport et à se demander comment contribuer. Nous avons retenu quelques recommandations particulièrement pertinentes pour la santé des enfants et des adolescents, de même que quelques suggestions de passage à l’action. Si vous avez d’autres idées ou que vous agissez déjà, racontez-nous votre histoire.

Recommandation 3
Nous demandons à tous les ordres de gouvernement de voir à la pleine mise en œuvre du principe de Jordan.

Ce que vous pouvez faire : Connaissez le principe de Jordan et utilisez-le pour tenir les gouvernements fédéraux responsables lorsqu’il est question de différends en matière de financement qui empêchent les enfants autochtones de recevoir des soins de santé appropriés et équitables. Vous trouverez plus de renseignements ici.

Recommandation 19
Nous demandons au gouvernement fédéral, en consultation avec les peuples autochtones, d’établir des objectifs quantifiables pour cerner et combler les écarts dans les résultats en matière de santé entre les collectivités autochtones et les collectivités non autochtones, en plus de publier des rapports d’étape annuels et d’évaluer les tendances à long terme à cet égard.

Ce que vous pouvez faire : Envisagez de trouver des moyens de corriger les écarts entre les pronostics de santé des patients non autochtones et autochtones et de faire des recherches à ce sujet. Connaissez les documents sur des recherches avec les populations autochtones. Le site suivant, en anglais, en propose une liste détaillée. Informez-vous tout particulièrement des principes PCAP (propriété, contrôle, accès, possession) relativement à l’utilisation des données des Premières nations (voir fnigc.ca/fr/pcap.html).

Recommandation 23
Nous demandons à tous les ordres de gouvernement de voir à l’accroissement du nombre de professionnels autochtones travaillant dans le domaine des soins de santé; de veiller au maintien en poste des Autochtones qui fournissent des soins de santé dans les collectivités autochtones; d’offrir une formation en matière de compétences culturelles à tous les professionnels de la santé.

Ce que vous pouvez faire : Soutenez et encadrez les étudiants autochtones qui travaillent dans votre pratique ou votre hôpital. Suivez un cours sur les compétences culturelles relatives à la santé des autochtones pour mieux soigner ces patients. De nombreux cours sont offerts en ligne, y compris celui de l’université de l’Alberta, en anglais. Assistez à des conférences ou des séances de votre région sur la sensibilisation culturelle, car les divers groupes autochtones n’ont pas les mêmes coutumes ni la même histoire. Trouvez en ligne celles qui sont données en ligne ou en personne. Plusieurs sont gratuites.

Recommandation 24
Nous demandons aux écoles de médecine et aux écoles de sciences infirmières du Canada d’exiger que tous leurs étudiants suivent un cours portant sur les questions liées à la santé qui touchent les Autochtones.

Ce que vous pouvez faire : Soutenez les mesures des écoles de médecine et de sciences infirmières pour donner plus de cours sur les enjeux liés à la santé autochtone. S’il n’y en a aucun, prônez leur création et leur adoption. Envisagez de vous y inscrire si vous n’en avez jamais suivi auparavant. La SCP est à créer un programme sur la santé des enfants et des adolescents autochtones, qui sera lancé en 2018. 

La docteure Radha Jetty est présidente du comité de la santé des Premières nations, des Inuits et des Métis de la SCP et médecin-chef du Programme de santé des Inuits du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario. Le docteur Sam Wong est l’ancien président du comité de la SCP et professeur agrégé de clinique à l’université de l’Alberta. Il exerce la pédiatrie à Edmonton et à Yellowknife.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 18 janvier 2018