Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

La promotion de l’activité physique : chaque médecin a un rôle à jouer

Affiché le le 21 octobre 2013 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Éducation publiquePerfectionnement professionnel

Malgré la sensibilisation croissante à l’importance de l’activité physique, de nombreux enfants et adolescents canadiens ne sont pas assez actifs pour atteindre une croissance et un développement optimaux. Par ailleurs, à mesure qu’ils grandissent, les enfants sont de moins en moins actifs.

Les professionnels de la santé jouent un rôle important pour aider les enfants, les adolescents et les familles à établir et à maintenir des habitudes saines, particulièrement pendant la petite enfance.

Jeunes en action, jeunes en santé est un nouveau programme de la Société canadienne de pédiatrie qui vise à inciter les professionnels de la santé à promouvoir une vie saine et active dans leur pratique. Il intègre les Directives canadiennes en matière d’activité physique et de comportement sédentaire pour les enfants et les adolescents publiées par la Société canadienne de physiologie de l’exercice en 2012.

« Les médecins ont absolument un rôle à jouer pour aider les familles à intégrer une vie saine à leurs activités quotidiennes, affirme la docteure Claire LeBlanc, présidente du comité consultatif du projet Jeunes en action, jeunes en santé. Même quand on ne pense pas avoir assez de temps dans notre pratique, si on prend l’habitude de poser une question sur des modes de vie sains à chaque rendez-vous, on changera les choses. »

Les médecins peuvent :

  • parler aux familles des avantages de l’activité physique;
  • s’informer de l’activité physique et des comportements sédentaires, et aider les familles à apporter des changements leurs habitudes quotidiennes;
  • prescrire de l’activité physique ou une réduction du temps d’écran;
  • promouvoir une saine alimentation, une bonne hygiène du sommeil et le bien-être mental;
  • distribuer des ressources et des documents aux familles afin de les aider à devenir et à demeurer actifs.

Jeunes en action, jeunes en santé propose plusieurs outils utiles :

  • Un guide pour les médecins qui contient des stratégies sur l’adoption des directives canadiennes en milieu clinique, y compris des conseils sur ce qu’il faut faire en cabinet, des idées pour les parents et des solutions aux obstacles courants.
  • Une prescription pour des enfants sains et actifs afin de fixer des objectifs précis aux enfants et aux adolescents et de leur donner des idées de choses à faire.
  • Une série d’affiches faisant la promotion de l’activité physique à tous les âges, à utiliser dans le milieu de la santé ou en milieu communautaire.
  • Un programme de formation composé de quatre modules selon les divers âges afin d’éduquer les résidents en pédiatrie et d’autres professionnels de la santé à l’importance d’une saine alimentation, d’une bonne hygiène du sommeil, de la réduction des comportements sédentaires, de l’accroissement de l’activité physique et de la promotion du bien-être mental dans tous les groupes d’âge.
  • Des ressources à partager avec les parents à l’adresse www.soinsdenosenfants.cps.ca, y compris un courriel mensuel contenant des conseils et des rappels pour intégrer l’activité physique à leur vie quotidienne.

« Que vous soyez généraliste ou surspécialiste, en milieu communautaire ou hospitalier, il y a toujours des occasions de faire connaître l’importance d’une vie saine, explique la docteure LeBlanc. Tous ceux qui voient des enfants et des adolescents peuvent faire leur part. »

Le financement de Jeunes en action, jeunes en santé est assuré par l’Agence de la santé publique du Canada. Pour en savoir plus, consultez le site www.cps.ca/enfants-actifs.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 29 août 2017