Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Vaccination

Les maladies infectieuses ont déjà été la principale cause de décès au Canada. Elles représentent désormais moins de 5 % des décès, ce qui fait de la vaccination l’effort de santé publique le plus efficient du siècle dernier. Aujourd’hui, la couverture universelle des vaccins en pédiatrie assure à tous les enfants et les adolescents une protection contre de nombreuses maladies au potentiel mortel.

En plus de la série de vaccins qui font partie du calendrier de vaccination systématique depuis plusieurs années, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) et le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommandent de vacciner les enfants et les adolescents contre le rotavirus, la varicelle, la coqueluche, la grippe saisonnière, la méningococcie et la pneumococcie. Ils recommandent également l’administration gratuite du vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) aux filles et garçons. Les provinces qui ont été proactives et ont intégré le vaccin contre le VPH pour les garçons au calendrier de vaccination subventionné méritent des félicitations.

La couverture de ces vaccins n’est pas encore systématique au Canada. Les provinces et les territoires n’offrent pas tous les mêmes vaccins gratuitement aux mêmes groupes, mais les calendriers varient quelque peu selon le lieu de résidence. Un calendrier de vaccination harmonisé dans tout le pays serait très bénéfique, mais demeure toujours insaisissable.

Grâce aux registres de vaccination, il est possible de déterminer quels enfants ont besoin d’être vaccinés ou ont raté des doses de vaccins, les dispensateurs de soins connaissent le statut vaccinal des patients qui se présentent à leur rendez-vous, les campagnes de santé publique peuvent être bien ciblées et les régions sociosanitaires peuvent surveiller la couverture vaccinale. Malheureusement, les registres sont disparates au Canada. Environ la moitié des provinces et des territoires sont dotés d’un registre de vaccination électronique, tandis que d’autres possèdent des registres papier, un mélange de ces deux systèmes ou n’ont tout simplement pas créé de registre. La SCP exhorte les provinces et les territoires à se concerter pour parvenir à des registres de vaccination électroniques uniformisés et à un calendrier de vaccination centralisé.

Province ou territoireSituation en 2012Situation en 2016Mesures recommandéesCommentaires
Colombie-Britannique

Excellente

Bonne

Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Alberta

Passable

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Saskatchewan

Bonne

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Manitoba

Passable

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Ontario

Excellente

Bonne

Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

La SCP encourage l’Ontario à poursuivre la mise en œuvre complète de son portail « Panorama », afin que les médecins de première ligne puissent accéder aux dossiers des patients et les mettre à jour.

Québec

Bonne

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Nouveau-Brunswick

Bonne

Bonne

Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Il est possible d’obtenir les dossiers de vaccination auprès des dispensateurs de soins, mais ceux-ci ne sont pas inscrits dans un registre électronique centralisé.

Nouvelle-Écosse

Passable

Passable

Adopter un programme de vaccination contre le rotavirus. Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Il est possible d’obtenir les dossiers de vaccination auprès des dispensateurs de soins, mais ceux-ci ne font pas partie d’un registre électronique centralisé.

Île-du-Prince-Édouard

Excellente

Bonne

Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Il y a un registre, mais seules les infirmières de santé publique et certains membres du personnel y ont accès. 

Terre-Neuve-et-Labrador

Passable

Bonne

Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Il est possible d’obtenir les dossiers de vaccination auprès des agences de santé régionales, mais il n’y a pas de registre électronique centralisé.

Yukon

Passable

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Territoires du Nord-Ouest

Passable

Excellente

Respecte toutes les recommandations de la SCP.

Nunavut

Passable

Passable

Ajouter une deuxième dose du vaccin contre la varicelle. Adopter un registre de vaccination électronique centralisé.

Le Nunavut ne possède pas de programme de vaccination contre le rotavirus. La SCP comprend que cette décision repose sur l’épidémiologie de la maladie et qu’un processus de surveillance est en cours pour déceler les cas et évaluer les besoins.
 

Les dossiers médicaux électroniques sont graduellement centralisés et offerts dans au moins une communauté de chacune des trois régions.

Excellente

La province ou le territoire offre les vaccins contre la méningococcie, la coqueluche chez les adolescents, la pneumococcie, la varicelle, le rotavirus, la grippe et le VPH, conformément au calendrier recommandé par la Société canadienne de pédiatrie et le Comité consultatif national de l’immunisation, sans frais. La province ou le territoire est doté d’un registre de vaccination électronique centralisé.

Bonne

La province ou le territoire offre tous les vaccins recommandés, mais n’est pas doté d’un registre de vaccination électronique centralisé.

Passable

La province ou le territoire offre tous les vaccins recommandés sauf un et n’est pas doté d’un registre de vaccination électronique centralisé.