Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Historique

La manière dont le Canada veille sur les plus jeunes générations est l’expression la plus claire de nos valeurs collectives et de notre bien-être national. Le pays partage la responsabilité de la santé et du bien-être de tous les enfants et les adolescents avec les familles, la communauté et les établissements publics, chacun jouant un rôle particulier. Dans leur sens le plus large, les soins découlent de politiques publiques fondées sur des données probantes qui protègent et améliorent la santé physique et mentale, la sécurité et le bien-être.

Les enfants et les adolescents représentent le quart de la population canadienne, mais sont défavorisés sur la scène politique parce qu’ils n’ont pas le droit de voter. Cependant, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) connaît toute la puissance de la défense d’intérêts publique pour intégrer les enjeux liés aux enfants et aux adolescents à la perspective nationale. Depuis très longtemps, elle s’efforce d’étayer les politiques publiques relatives aux enfants et aux adolescents par des pratiques exemplaires et des données éprouvées en médecine. Dans le cadre de leur travail quotidien avec les enfants, les membres de la SCP savent qu’on peut enregistrer d’énormes progrès, tant humains que financiers, en investissant dans la santé des enfants et des adolescents et en faisant la promotion de la santé des familles1. Le présent rapport vise à faire connaître aux décideurs ces points de vue et les recommandations fondées sur des données probantes qui s’y rattachent.

La cinquième édition de ce rapport de la situation contient une analyse des politiques actuelles dans des secteurs cruciaux, en souligne les améliorations et fait connaître au public des enjeux essentiels en pédiatrie. Depuis sa première édition en 2005, En faisons-nous assez? a analysé et évalué l’efficacité avec laquelle chacun des gouvernements provinciaux et territoriaux protège et favorise la santé et le bien-être des enfants et des adolescents d’après des mesures sélectionnées. Ce rapport évalue également le rendement du gouvernement fédéral dans des secteurs clés. Puisqu’il faut du temps pour apporter des modifications réfléchies aux politiques et que le mandat de l’actuel gouvernement fédéral vient à peine de commencer, la SCP réserve temporairement son évaluation à l’égard de plusieurs enjeux fédéraux. Au cours des prochains mois, elle espérera des progrès démontrables et mettra les évaluations et les commentaires de la version virtuelle à jour en fonction de l’évolution de la situation. Une version pdf (reflétant l’état des choses en mai 2016) est aussi disponible. 

Le Canada a parcouru beaucoup de chemin depuis 2005. Les gouvernements se sont améliorés dans de nombreux secteurs cruciaux. Les provinces et les territoires qui possèdent des lois sévères contre le tabagisme affichent des taux de tabagisme plus faibles chez les jeunes. Beaucoup plus de vaccins sont financés par les gouvernements qu’auparavant. Des lois pour prévenir l’accès des jeunes aux salons de bronzage ont été adoptées dans toute la province. Cependant, il reste du chemin à faire pour chacune des mesures contenues dans le présent rapport. En faisons-nous assez? fait ressortir les forces et les faiblesses des provinces et des territoires, et il est conçu pour aider les promoteurs de la santé, les agences de protection de l’enfance et chacun des ordres du gouvernement à comparer les progrès qu’ils ont réalisés dans des secteurs primordiaux et qui ont amélioré les politiques publiques.

Comme dans les éditions précédentes, En faisons-nous assez? contient une évaluation des politiques publiques dans quatre grands secteurs :

  • La prévention des maladies
  • La promotion de la santé
  • La prévention des blessures
  • Les intérêts fondamentaux des enfants et des adolescents

Certains enjeux sont évalués pour la première fois, soit la promotion de l’allaitement, les processus d’examen des décès d’enfants et la prise en charge du diabète de type 1 à l’école.

Nous espérons que le présent rapport de la situation donnera une impulsion et une orientation à tous les promoteurs de la santé qui prennent les intérêts des enfants et des adolescents à cœur et ira même un peu plus loin, dans les hôtels de ville ou les corridors du gouvernement.

Les informations contenues dans la version virtuelle de ce rapport sont mises à jour régulièrement et sont obtenues à partir de documents gouvernementaux, de sites Web et de correspondance personnelle. La version PDF reflète l’état des choses en mai 2016.

La SCP tient à remercier les organismes non gouvernementaux suivants pour leur aide à valider l’information : le Comité canadien pour l’allaitement, le Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes de The Hospital for Sick Children, le groupe consultatif sur le diabète à l’école, le groupe de travail sur le principe de Jordan, machealth de l’université McMaster, Moms, Boobs and Babies (MBB), la NorthernStar Mothers Milk Bank, Parachute et le Saskatchewan Prevention Institute.

Références

  1. Pekeles G; Société canadienne de pédiatrie. Make your voice heard: Don’t let the report on child and youth health fade away. Paediatr Child Health 2008;13(5):363-4.