Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Les pédiatres demandent une évaluation soigneuse de l’utilisation du cannabis à des fins médicales chez les enfants

le 14 décembre 2015

OTTAWA — Même si le cannabis est de plus en plus proposé pour traiter certaines maladies en pédiatrie, il n’y a pas de données probantes sur son effet global chez les enfants.

Dans un document de principes publié aujourd’hui, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) réclame une évaluation soigneuse de l’innocuité et de l’efficacité du cannabis pour traiter certaines affections infantiles.

« Les considérations actuelles à l’égard de l’utilisation du cannabis à des fins médicales en pédiatrie découlent de récents rapports de cas sur son effet bénéfique en cas d’épilepsie réfractaire », affirme le docteur Michael Rieder, auteur de ce nouveau document et président du comité de la pharmacologie et des substances dangereuses  de la SCP. Cependant, les données sont insuffisantes pour en corroborer l’efficacité ou l’innocuité pour quelque indication que ce soit chez les enfants, mais les données s’accumulent sur son potentiel néfaste, particulièrement pour traiter certaines affections. »

Parmi les autres recommandations de la SCP, soulignons les suivantes :

  • Pendant que les recherches se poursuivent, il faudra évaluer l’utilisation du cannabis à des fins médicales chez les enfants en fonction de chaque cas et l’assortir d’une discussion approfondie sur ses risques et avantages potentiels.
  • Pour plusieurs raisons, l’utilisation de la marijuana sous forme de cigarette n’est pas acceptable chez les enfants. Des études sur le cannabis à des fins médicales chez les enfants devraient porter sur d’autres modes d’administration afin d’en assurer une concentration sécuritaire et constante.
  • Les cliniciens qui prescrivent du cannabis à des fins médicales aux enfants doivent posséder des compétences et une formation sur l’utilisation des psychoactifs puissants au sein de cette population. Le traitement doit s’accompagner de discussions approfondies avec le patient (dans la mesure du possible) et sa famille sur les objectifs et les risques potentiels de cette décision et s’appuyer sur une solide stratégie de surveillance de son efficacité et de ses réactions indésirables.
  • Il ne faut pas confondre l’utilisation sélective de cannabis à des fins médicales chez les enfants à l’approbation de sa consommation à des fins récréatives chez les adolescents. Il faut adopter des stratégies pour en décourager la consommation à des fins récréatives chez les adolescents.

 

-30-

À propos de la SCP

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d’intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, elle représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

Mise à jour : le 14 décembre 2015