Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

La législation de la marijuana doit comporter des mesures fermes pour protéger les enfants

le 24 novembre 2016

OTTAWA — Tandis que le gouvernement fédéral envisage de légaliser la marijuana, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) l’exhorte à adopter des mesures fermes pour protéger les enfants et les adolescents et les décourager de consommer cette substance.

Dans un document de principes publié aujourd’hui, la SCP recommande que l’âge légal pour acheter de la marijuana corresponde à celui autorisé pour acheter des produits du tabac (18 ou 19 ans, selon le lieu de résidence). La SCP recommande également de limiter la teneur en THC des produits que les jeunes de 18 à 25 ans peuvent consommer en toute légalité.

« Les jeunes adultes décident souvent d’expérimenter la marijuana, affirme le docteur Richard Bélanger, coauteur du document de principes. En faisant concorder l’âge légal de consommation du cannabis avec celui des autres substances contrôlées, les jeunes adultes auront accès à un produit réglementé, dont on connaîtra la teneur. Ils seront également moins susceptibles de se livrer à des activités illégales à haut risque pour obtenir du cannabis. »

Le document décrit les nombreux effets de la consommation du cannabis qui pourraient être préjudiciables chez les enfants, y compris les lésions au cerveau en développement, les risques importants de maladie psychiatrique, le potentiel de dépendance et une mauvaise performance scolaire.

Les parents et les autres adultes qui consomment de la marijuana devraient la conserver hors de la portée des jeunes enfants afin d’éviter que ceux-ci en consomment accidentellement, particulièrement sous forme de produits alimentaires. De plus, la SCP invite les parents à avoir une discussion ouverte avec leurs enfants plus âgés sur les nombreux risques de la marijuana.

« Nous devons informer les enfants et leur famille pour souligner que le cannabis n’est pas sécuritaire pour les jeunes, ajoute le docteur Bélanger. Leur cerveau en développement est particulièrement sensible aux effets négatifs de la consommation de cannabis. »

La SCP fait les recommandations suivantes aux gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux :

  • Adopter et faire rigoureusement respecter la réglementation sur l’industrie du cannabis afin de limiter l’accès au cannabis et sa commercialisation chez les mineurs.
  • Élargir et harmoniser les lois antitabac en place dans tous les ordres du gouvernement (c’est-à-dire, interdire le tabagisme dans les lieux publics, ainsi que dans les voitures en présence d’enfants) pour inclure le cannabis.
  • Financer des campagnes d’éducation publique pour souligner que le cannabis n’est pas sécuritaire pour les enfants et les adolescents et ainsi sensibiliser la population aux préjudices liés à la consommation de cannabis et à la dépendance au cannabis. Ces campagnes doivent être créées en collaboration avec des adolescents qui s’investissent dans la communauté et inclure des messages de jeunes leaders d’opinion.
  • Investir dans la création et la mise en œuvre de programmes de dépistage systématique des cannabinoïdes lors des contrôles routiers et prévoir des sanctions appropriées pour les jeunes qui conduisent sous l’effet du cannabis.
  • Financer davantage la recherche sur la consommation de substances psychoactives, ainsi que sur sa prévention et son traitement chez les adolescents et les jeunes adultes.
  • Financer davantage la promotion de la santé mentale et le traitement des maladies mentales dans ce groupe d’âge.
  • Consulter les communautés autochtones pour adapter la législation, les mesures préventives et les interventions de manière à respecter les conditions locales et les exigences culturelles.
  • Surveiller activement les effets qu’entraînent les modifications à la législation du cannabis chez les jeunes.

 

-30-

À propos de la SCP

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d’intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, elle représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

Mise à jour : le 24 novembre 2016