Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Il faut restreindre la mise en échec au hockey chez les jeunes

le 2 novembre 2012

OTTAWA — Dans un nouveau document de principes publié aujourd’hui, la Société canadienne de pédiatrie déclare qu’il faut retarder la mise en échec jusqu’aux ligues bantams (enfants de 13 à 14 ans) dans les ligues de hockey compétitives.

La SCP demande également de bannir la mise en échec chez tous les enfants et les adolescents qui font du hockey récréatif (non compétitif), quel que soit leur âge.

La mise en échec est la principale cause de blessures dans les ligues de hockey pour jeunes où elle est autorisée.

« Les Canadiens se passionnent pour le hockey, mais nous sommes inquiets de la fréquence et de la gravité des blessures liées à ce sport, notamment les commotions », explique la docteure Kristin Houghton, membre du comité d’une vie active saine et de la médecine sportive de la SCP et coauteure du nouveau document de principes. « Nous espérons qu’en retardant la mise en échec, nous réduirons le risque de blessures et de commotions pour la majorité des jeunes joueurs de hockey. »

Dans les politiques actuelles de Hockey Canada, on recommande d’introduire la mise en échec dans les ligues peewees (11 à 12 ans). Le Québec est la seule province où la mise en échec est reportée jusqu’à la catégorie bantam (13 à 14 ans).

La mise en échec est interdite au hockey féminin (filles ou femmes).

« Les enfants et les adolescents qui jouent au hockey en retirent de nombreux avantages pour leur santé, ajoute la docteure Houghton, mais les enfants plus jeunes et ceux qui ne jouent pas dans les catégories élites devraient pouvoir jouer dans des ligues sans mise en échec. »

La SCP appuie la mise en œuvre du programme d’acquisition de mise en échec en quatre étapes de Hockey Canada (positionnement du corps, angle d’approche, mise en échec du bâton et contact corporel). Les parents et les personnes qui s’occupent d’enfants devraient apprendre les stratégies de prévention des blessures et de réduction des risques, y compris la prévention, le diagnostic et la prise en charge des commotions.

 

À propos de la SCP

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d’intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, elle représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

 

Mise à jour : le 2 novembre 2012