Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Le casque devrait être obligatoire sur les pentes

le 17 janvier 2012

OTTAWA — Dans un nouveau document de principes publié aujourd’hui, la Société canadienne de pédiatrie affirme que le port du casque devrait être obligatoire pour les skieurs et les planchistes de tout âge.

« Malgré de solides données probantes selon lesquelles le casque prévient les blessures, bien des gens font toujours du ski et de la planche sans en porter », affirme la docteure Natalie Yanchar, présidente du comité de prévention des blessures de la SCP et coauteure du nouveau document de principes. « S’ils adoptaient une loi rendant le port du casque obligatoire, les gouvernements en indiqueraient clairement l’importance et réduiraient ainsi le risque de traumatisme crânien, d’incapacités et de décès. »

Le Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes a signalé que la planche à neige et le ski de descente font partie des trois principales activités liées à la neige et à la glace qui sont responsables de blessures. Les enfants et les adolescents sont plus à risque de blessures en ski et en planche à neige, y compris les entorses, les fractures et les blessures à la tête et au cou.

« Les gens pensent que, parce qu’ils sont des skieurs et des planchistes expérimentés, ils ne se blesseront pas. Toutefois, ils ne peuvent pas contrôler des facteurs externes comme l’état de la piste ou les autres skieurs moins expérimentés, affirme la docteure Yanchar. Le risque est particulièrement élevé pour les enfants et les adolescents, qui sont plus vulnérables aux traumatismes crâniens et à qui il faut plus de temps pour se rétablir. »

Parmi ses recommandations, la SCP conseille à tous les skieurs et les planchistes :

  • de porter le matériel protecteur convenable, y compris un casque et des lunettes, ainsi que des protège-poignets en planche à neige.
  • de vérifier le matériel au début de chaque journée de ski afin de s’assurer que les bottes font bien et que les fixations sont bien ajustées.
  • d’éviter d’emprunter du matériel et de le louer seulement à des boutiques ou des centres de ski réputés.
  • de suivre des cours auprès d’un moniteur accrédité.
  • de ne jamais faire de ski ou de planche à neige seuls.

Les recommandations de la SCP sont également soutenues par les pédiatres des États-Unis.

« Le ski et la planche à neige sont des sports d’hiver populaires qui s’associent à un grave risque de blessures, les traumatismes crâniens étant les plus graves », explique le docteur H. Garry Gardner, FAAP, président du conseil sur les blessures, la violence et la prévention de l’empoisonnement de l’AAP. « Il est démontré que les casques réduisent considérablement le risque de traumatisme crânien, et les efforts de défense d’intérêts devraient se concentrer sur le port obligatoire du casque. Les pédiatres devraient conseiller aux familles de toujours faire porter un casque aux skieurs et aux planchistes de tout âge, quelle que soit leur expérience. L’AAP appuie fortement le nouveau document de principes de la SCP sur la prévention des blessures causées par le ski et la planche à neige. »

Pour obtenir le document de principes complet, visitez : La prévention des blessures en ski et en planche à neige.

Ressource supplémentaire :

 

À propos de la SCP

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d’intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, elle représente plus de 3 300 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

Mise à jour : le 5 octobre 2012