Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Plein feu : Docteur Dany Harvey

Affiché le le 12 octobre 2017 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Plein feu

Si vous connaissez un pédiatre communautaire qui devrait être présenté, écrivez à memberservices@cps.ca.


Docteur Dany Harvey

Où êtes-vous née et où habitez-vous maintenant?

Je suis né à Alma au Lac-Saint-Jean, Québec. J’ai terminé mes études universitaires en médecine en 1987 et ma spécialité en pédiatrie en 1991 à l’université de Sherbrooke.

Par la suite, j’ai rencontré mon épouse à Sherbrooke, nous nous sommes mariés en 1987. Nous avons eu deux filles Eliann et Aurélie.  Maintenant, nous avons deux petites-filles, Pascali et Lyana.

Décrivez-nous votre pratique.

J’ai débuté ma pratique à Alma en 1991. Le début était en pratique mixte. Pendant 11 ans, j’ai fait du bureau privé et la pratique hospitalière sur consultation.  À partir du moment où la rémunération mixte est arrivée, j’ai débuté une pratique hospitalière exclusive en 2002.

Je pratique avec trois consoeurs pédiatres. Nous nous partageons différentes cliniques spécialisées. Je suis en autre responsable de la clinique d’allergie depuis 25 ans dans laquelle j’ai développé une expertise importante. Je pratique aussi en clinique neuromusculaire depuis 23 ans.

Je suis le chef de département de pédiatrie de l’Hôtel-Dieu d’Alma depuis 25 ans et maintenant avec les nouvelles fusions, chef régional du Saguenay-Lac-Saint-Jean en pédiatrie. Je suis membre du conseil d’administration de l’Association des pédiatres du Québec depuis 8 ans, vice-président depuis 6 ans. J’ai aussi été coroner de 2003 à 2012.

Quel aspect de votre pratique préférez-vous?

Ce qui est le plus gratifiant dans ma pratique est surtout de revoir des patients que j’ai transféré en catastrophe par ambulance ou par avion et de les revoir de retour en pleine santé.  Les revoir année après année dans leur suivi médical demeure gravé à tout jamais dans ma tête.

C’est très gratifiant quand je pense aux hernies diaphragmatiques, aux fasciites nécrosantes et à tous les prématurés avec pneumothorax et maladies malformatives sévères, et j’en passe….

Il y a aussi les patients asthmatiques et allergiques sévères non traités que je vois en clinique d’allergie pour lequel je prends en charge leur maladie et modifie leur cours de vie complètement par l’utilisation de médication actuelle, ainsi je peux les aider dans l’accomplissement de leurs sports et aussi, dans leur qualité de vie future.

Quelle initiative êtes-vous la plus fière d’avoir lancée dans votre communauté?

Ce qui me donne le plus de fierté, c’est mon implication avec différents organismes communautaires afin d’amasser des fonds pour l’achat d’équipements médicaux spécialisés pour les soins de nos patients pédiatriques.

Un bel exemple de cette implication communautaire est l’achat d’un appareil de dépistage de la surdité chez les nouveaux nés.  Depuis 2005, tous les nouveaux nés à Alma bénéficient d’un dépistage systématique de la surdité à la naissance.

Cette collaboration a été rendue possible par l’implication du Club Richelieu d’Alma.  Avec différents autres organismes, j’ai réussi à obtenir une chambre  de neutropénie, moniteurs cardiaques et saturomètres.

En mars 2015, nous avons accueilli le tournoi de hockey provincial de la santé et ce tournoi nous a permis l’achat d’une table de réanimation néonatale pour la salle d’opération et naissances à risques élevés. Et bien entendu, d’autres projets sont en cours actuellement… 

Quelle est la plus grande leçon que vous ayez tirée de votre expérience de pédiatre communautaire?

C’est en étant proche des gens de la communauté que l’on arrive à faire des grandes réalisations avec eux. Je crois que la proximité et la communication avec les gens est la pierre angulaire du succès. De cette façon, vous avez le pouls de la situation et les gens de la communauté sont des gens extraordinaires qui vont vous permettre de vous aider et d’aider les patients lors de besoins d’achats d’équipements ou d’expositions ou besoins particuliers.

Quel conseil donneriez-vous à un collègue qui se lance dans la profession?

  • Observer les enfants et écouter les besoins et les demandes des parents; 
  • Se mettre au niveau des parents;
  • Prendre le temps d’expliquer correctement la maladie et le traitement;
  • De se poser des questions lorsqu’une mère reconsulte à plusieurs reprises, cherchez, il y a quelque chose en dessous;
  • Et ce qui reste le plus important est de toujours demeurer empathique  aux besoins des enfants.

Que faites-vous dans vos temps libres?

Pour ce qui a trait à la saison estivale, je suis un pêcheur à la mouche au saumon et pratique aussi l’horticulture. Pour ce qui est de la saison d’hiver, je suis un fervent joueur de hockey et pratique aussi la pêche sur la glace. J’adore aussi les voyages avec ma conjointe, et bien entendu, la présence de  mes petites-filles.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 20 octobre 2017