Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Enfants en santé Ouganda : Améliorer des vies grâce à l’éducation et au bénévolat

Affiché le le 15 juin 2015 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) :

Malgré ses brèves 12 années d’existence, Enfants en santé Ouganda (ESO) a des répercussions énormes : agir sur les politiques nationales, travailler avec le ministre de la Santé et d’autres dirigeants de l’Ouganda aux enjeux liés à la santé des mères et des enfants et retenir l’attention des décideurs et des partenaires (comme l’UNICEF) qui désirent voir sur place le fonctionnement des installations d’ESO.

ESO travaille également avec les communautés et les chefs locaux à l’exploitation de 50 établissements de santé qui accueillent les mères et leurs enfants, il supervise 3 500 membres de l’équipe de santé des villages et forme les chefs de districts de santé.

« Par l’entremise des structures gouvernementales locales, ESO collabore depuis plus de dix ans avec les volontaires en santé communautaire à l’amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants du sud-ouest de l’Ouganda », affirme Teddy Kyomuhangi, gestionnaire de projet d’ESO à l’université des sciences et de la technologie de Mbarara (USTM).

Une grande partie de ce succès repose sur l’approche communautaire du programme, déclare madame Kyomuhangi. 

« Les communautés peuvent très bien décider de s’aider les unes les autres par la simple éducation afin d’améliorer leur propre vie, ajoute-t-elle. Le programme de travailleurs de la santé communautaire l’a démontré. En effet, ces travailleurs ont fait de l’éducation en matière de santé et des visites à domicile, déterminé les signes de danger chez les enfants, les nouveau-nés et leur mère et les ont dirigés vers les bons services. Ils ont ainsi amélioré considérablement les indicateurs liés à la santé des mères, de leur nouveau-né et de leurs enfants dans les régions où ils sont actifs. »

ESO est un partenariat entre l’USTM, l’université de Calgary, la Société canadienne de pédiatrie et d’autres organismes ougandais et canadiens.

Grâce à ce partenariat, ESO représente un apport important pour la santé des mères et des enfants en Ouganda, remarque la docteure Jenn Brenner, pédiatre à l’université de Calgary et directrice d’ESO au Canada.

Le docteur Jerome Kabakyenga, directeur d’ESO en Ougada, abonde dans le même sens. Le partenariat a permis à ESO de prendre de l’expansion et d’avoir plus de répercussions dans les régions où il exerce ses activités.

« ESO, qui travaillait dans de petites communautés (des villages) en 2003, exerce désormais ses activités dans deux districts, à la population combinée d’environ 45 000 personnes », précise le docteur Kabakyenga.

Pour en savoir plus, consultez le site anglais www.healthychilduganda.org.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 15 juin 2015