Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Des pédiatres de Montréal se servent de la vitrine d’Amazing Race

Affiché le le 30 septembre 2013 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Adhésion

Les pédiatres Holly Agostino et Brett Burstein sont des professionnels de la résolution de problèmes qui sont habitués à gérer le stress et à dormir peu. Ces caractéristiques se sont toutes révélées utiles lorsqu’ils ont participé ensemble à la course Amazing Race Canada, diffusée cet été sur les ondes de CTV.

« On peut voir que nous sommes hors de notre élément lorsqu’il faut construire un radeau ou assembler un modèle de dinosaure, affirme le docteur Burstein dans une récente entrevue. Ces tâches dépendaient de la résolution de problèmes en période de stress, et je pense que cette capacité et notre communication… sont des forces que nous avons acquises pendant notre formation en médecine. »

Les deux membres de ce couple marié travaillent à L’Hôpital de Montréal pour enfants. Adeptes de télé réalité, ils ont décidé d’auditionner parce qu’ils adorent voyager, mais qu’ils n’avaient pas vu grand-chose du Canada.

La course Amazing Race Canada leur a donné l’occasion de découvrir ce que le Canada a à offrir. L’émission, conçue d’après la série américaine originale, présente neuf équipes qui sillonnent le pays dans une course sur 9 000 kilomètres. Les équipes doivent trouver des indices et réaliser des défis pour pouvoir progresser. La dernière équipe à terminer un parcours peut être éliminée. L’équipe gagnante remporte un lot de prix lucratifs, y compris de l’argent comptant et deux nouvelles voitures.

Les docteurs Agostino et Burstein ont été sélectionnés parmi 20 000 candidats pour participer à la première saison de l’émission. Ils ont été éliminés au septième épisode, qui a amené les équipes à Iqaluit, au Nunavut.

Pendant la course, les docteurs Agostino et Burstein ont été impressionnés par la diversité du Canada. Ils ont trouvé le Nord canadien particulièrement spectaculaire et ont été également impressionnés par les cheminées de fée, les énormes piliers de grès qui dominent le paysage de Drumheller, en Alberta.

C’est « le Grand Canyon du Canada, et on n’en a pratiquement jamais entendu parler. Nous nous sentions privilégiés d’être là », raconte le docteur Burstein.

Leur participation à l’émission leur a également permis de redonner à leur hôpital. Ils ont versé 25 % des gains accumulés grâce à l’émission à la Fondation de L’HME.

« Nous offrons d’excellents services avec ce que nous avons, mais les budgets sont serrés, c’est très difficile, pas tant pour les médecins, mais pour tout le personnel de soutien indispensable avec qui nous travaillons : infirmières, diététistes, pharmaciens, travailleurs sociaux. Ils sont si nombreux à ressentir les compressions. Et… on ne veut vraiment pas que cette situation compromette un jour les soins aux patients », confie le docteur Burstein.

À leur retour à Montréal, ils ont également créé le site Web amazingcause.com, qui propose des commentaires sur les coulisses de chaque épisode et se voulait une plateforme pour faire un don à la Fondation de l’hôpital.

Amazingcause.com a permis d’amasser plus de 16 000 $ de dons pendant la première saison de l’émission. Après la finale, cette somme a été ajoutée à l’apport des docteurs Agostino et Burstein et remise à la Fondation de l’hôpital.

« [L’hôpital] est un peu notre deuxième famille, n’est-ce pas? Quand notre famille a de la difficulté, on veut l’aider, et c’est un peu ce qu’on ressentait. C’est notre chez nous hors de chez nous », explique la docteure Agostino.

Pendant la course, la volonté de donner a favorisé leur concentration, ce qui n’était pas toujours facile.

Les tensions étaient parfois vives, compte tenu de la difficulté des tâches qu’ils devaient réaliser, de l’interaction constante avec les autres équipes et de la nécessité de déployer des stratégies contre elles.

« Les aspects psychologiques et sociaux et les contraintes de la compétition s’apparentaient un peu à ce qu’on ressentirait si on rédigeait les examens du Collège toute la journée et tous les jours sans arrêt pendant un mois », illustre le docteur Burstein.

« [Comme] des examens du Collège sur des questions qu’on n’aurait pas étudiées et sur lesquelles on n’aurait eu aucun aperçu », ajoute la docteure Agostino.

Parmi les défis qu’ils ont dû relever, il leur a fallu faire de la plongée sous-marine, réussir un entraînement de football et de cheerleading, construire un radeau et exécuter une chorégraphie complexe de danse en ligne.

« Au bout du compte, tout dépend de notre faculté à exécuter la tâche. Toutefois, quand les gens rêvent de se débarrasser de vous, ça s’ajoute à la difficulté globale », raconte la docteure Agostino.

Malgré l’intensité de la course, les docteurs Agostino et Burstein perçoivent leur aventure comme une fantastique expérience, qui leur a permis de découvrir huit provinces et territoires.

« Nous avons été renversés par la diversité et la beauté sensationnelle du désert de Carcross, au Yukon, se rappelle le docteur Burstein. Iqaluit occupe aussi une place spéciale dans nos cœurs. C’est une autre région éloignée que peu de gens visitent, et nous avons eu des relations avec de nombreux patients de ce coin-là. »

Leur prochain voyage se passera en Asie, un voyage qu’ils ont remporté en terminant le deuxième volet de la course. Le docteur Burstein trouve ironique que, pour cacher leur participation au tournage, ils avaient raconté faire un voyage en Chine. En effet, en raison des règles de confidentialité rigoureuses entourant le processus de candidature et le tournage, ils ne pouvaient confier à personne qu’ils avaient été sélectionnés pour participer à l’émission.

« L’émission a été tournée en mai, mais à notre retour, nous n’avons pu dire à personne que nous avions participé à la course pendant notre absence. Maintenant que l’émission est diffusée, les gens nous soutiennent beaucoup… même si nous avions parfois envie de grincer des dents… mais c’est du renforcement positif pendant toute l’aventure », ajoute la docteure Agostino.

Pour en savoir plus, consultez les sites amazingcause.com ou ctv.ca/TheAmazingRaceCanada.aspx, en anglais.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 1 octobre 2013