Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Choisir le bon outil

Une trousse d’initiation à la défense d’intérêts

Les outils que vous choisissez pour vous aider à faire de la défense d’intérêts vous aideront à attirer l’attention du politicien ou du décideur que vous ciblez. Ils peuvent inclure :

Ces lignes directrices contiennent des conseils et des suggestions pour assurer une bonne défense d’intérêts. Quel que soit l’outil utilisé, assurez-vous de personnaliser votre travail par des exemples vivants et succincts tirés de votre propre pratique.

Les lettres

Les lettres représentent un moyen important d’influencer les législations et les politiques. De plus, elles expliquent clairement votre point de vue sur une question, car vous pouvez indiquer précisément ce que vous jugez le plus important.

Voici quelques lignes directrices :

  • N’utilisez pas une lettre préconstruite. Rédigez une lettre originale.
  • Présentez-vous (en qualité d’électeur et de médecin, par exemple).
  • Si vous faites partie d’un groupe ou d’une coalition, dites-le, et précisez le nombre de personnes que le groupe représente.
  • Tenez-vous-en à une page. Les courtes lettres ont le plus d’effets.
  • Énoncez clairement votre position et dites exactement ce qui, selon vous, devrait se produire.
  • Décrivez en quoi la mesure touchera les enfants et les adolescents sous vos soins.
  • Donnez des exemples concrets et vivants tirés de votre pratique.
  • Si vous écrivez au sujet d’une loi ou d’une politique, tentez de la citer par son nom.
  • Dans la mesure du possible, citez d’autres groupes qui appuient également votre point de vue.
  • Demandez le point de vue du législateur ou du décideur.
  • Dites toujours que vous êtes prêt à une rencontre pour approfondir la question.
  • Incluez votre nom, votre adresse et votre numéro de téléphone.

L’envoi de votre lettre : Hyperliens vers les sites Web des gouvernements fédéral et provinciaux.

L’appel téléphonique

Un appel téléphonique à un politicien ou à un décideur peut parfois constituer un moyen efficace de vous faire entendre. Le défi consiste à joindre la personne dans son bureau. Les législateurs sont souvent à l’extérieur de leur bureau pour assister à des réunions de comités ou pour siéger à l’Assemblée nationale ou à la Chambre des communes. Vous devrez donc peut-être vous adresser à un employé. Dans ce cas, vous pouvez vous attendre que votre message soit transmis.

Voici quelques conseils lorsque vous téléphonez à un législateur ou un décideur :

  • Présentez-vous par votre nom et précisez votre adresse.
  • Si vous écrivez au sujet d’une loi ou d’une politique, tentez de la citer par son nom.
  • Énoncez brièvement votre position et comment vous aimeriez que le législateur agisse.
  • Évitez le jargon, les acronymes ou le langage d’initiés.
  • Demandez le point de vue de votre législateur sur la question.
  • Après avoir écouté, demandez un engagement.
  • Ne discutez pas si votre interlocuteur n’est pas d’accord avec vous ou n’a pas encore pris sa décision.
  • Ne présumez pas les réponses aux questions. Si vous ne les connaissez pas, dites-le, puis revenez plus tard avec l’information juste.
  • Offrez d’être une source d’information sur le sujet ou la question.
  • Faites suivre l’appel d’une note ou d’un courriel dans lequel vous réitérez votre position et vous remerciez votre interlocuteur du temps qu’il vous a consacré.

La présentation

Vous aurez parfois la possibilité de faire une brève présentation sur votre enjeu. Ce peut être devant un comité législatif ou un groupe de politiciens d’un même parti. Après avoir obtenu un rendez-vous, il est bon de réfléchir soigneusement à vos principaux messages afin de pouvoir les communiquer le plus succinctement possible. Vous pourriez aussi être invité à faire une courte présentation devant un conseil scolaire ou un conseil municipal. Votre présentation en est peut-être une parmi d’autres. Il est donc important d’entrer rapidement dans le vif du sujet et de rendre votre message mémorable. 

Voici quelques éléments à inclure dans votre présentation :

  • Qui vous êtes et le groupe ou la coalition dont vous faites partie.
  • Précisez le sujet dont vous êtes venu parler.
  • Énoncez ce que vous voulez que la personne ou le groupe fasse.
  • Concentrez-vous sur un maximum de trois messages clés pour que votre présentation demeure claire et succincte.
  • Donnez quelques exemples tirés de votre pratique pour illustrer votre point de vue.
  • Dites à la personne ou au groupe de se reporter aux notes d’information que vous avez apportées. Ces notes sont essentielles, car elles soulignent les points énoncés dans votre présentation et permettent à l’interlocuteur de poser des questions.
  • Reportez-vous aux normes nationales, provinciales ou territoriales, s’il y a lieu. Il est souvent possible d’obtenir ce type d’information par l’entremise de la SCP.

Les notes d’information

Les notes d’information exposent une question dans une présentation pratique pour les personnes occupées. Dans bien des cas, l’information dont vous avez besoin est facilement accessible dans le site Web de la SCP ou des sites Web connexes.

De bonnes notes d’information :

  • énoncent clairement les faits, y compris les principales statistiques, les tableaux ou les comparaisons.
  • fournissent des réponses aux questions courantes sur le sujet. Vous pouvez utiliser la structure d’une foire aux questions.
  • informent, persuadent ou éduquent.
  • font valoir des mesures précises.
  • peuvent inclure des graphiques, des diagrammes ou des photos.

Voici quelques conseils pour vous aider à préparer des notes d’information :

  • Tenez-vous-en à une page.
  • N’utilisez pas de longues phrases ou des paragraphes verbeux.
  • Évitez le jargon, les acronymes ou le langage d’initiés.
  • Limitez-vous aux statistiques les plus évocatrices et les plus utiles.
  • Assurez-vous qu’elles sont faciles à lire, qu’elles contiennent des sous-titres et des puces.
  • Utilisez des anecdotes ou des exemples pour illustrer votre point de vue.
  • Suggérez une mesure précise et concrète.
  • Assurez-vous que l’information est à jour et factuelle.
  • Incluez votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone,  et votre adresse de courriel et de site Web ou ceux de votre groupe.

La rencontre

Vous découvrirez peut-être qu’un député (ou un sénateur ou un autre politicien) est déjà interpellé par votre enjeu. Autrement, vous pouvez décider que le meilleur point de départ en défense d’intérêts consiste à entretenir une relation avec votre député local. Une rencontre avec un député peut constituer un moyen efficace de stimuler son appui à l’égard de votre enjeu. Elle permet d’expliquer vos points de vue en personne, d’écouter les siens et de l’encourager à agir. 

Les suggestions suivantes vous aideront à nouer une relation avec un député (elles s’appliquent aux politiciens fédéraux, mais peuvent aussi bien convenir aux politiciens provinciaux ou territoriaux) :

  • À moins d’habiter à Ottawa, vous rencontrerez probablement votre député lorsqu’il se trouvera dans sa circonscription. Même quand la Chambre est en session, la plupart des députés vont dans leur circonscription une journée par semaine. Vérifiez le calendrier parlementaire pour savoir quand la Chambre est en session et quand elle fait relâche.
  • Bien des gens et des organisations sollicitent du temps avec votre député. Toutefois, tous les députés doivent écouter les préoccupations de leurs électeurs. Il peut être utile de présenter votre demande de rencontre comme une possibilité de discuter de préoccupations importantes pour un organisme local ou pour les électeurs locaux. Si vous ne rencontrez pas un député local, liez vos préoccupations à la plateforme du parti ou à un portefeuille qui lui est cher.
  • Le premier contact se fait par l’entremise de l’adjoint législatif. Précisez que vous êtes un électeur et que vous aimeriez rencontrer le député dans sa circonscription pendant une période maximale d’une demi-heure. Montrez-vous flexible quant au moment de la rencontre et acceptez un rendez-vous plus court, au besoin. Si le député est intéressé, la rencontre pourrait se prolonger. Confirmez auprès de l’adjoint législatif par lettre ou par courriel.
  • Si vous désirez rencontrer un ministre, il pourra vous falloir de deux à trois mois avant d’obtenir un rendez-vous, qui pourra être reporté à la dernière minute. Ne vous découragez pas, demandez à l’adjoint une nouvelle date et une nouvelle heure de rendez-vous et assurez de nouveau un suivi par lettre. Vous pourriez également rencontrer le conseiller ou l’adjoint politique du ministre. Ces personnes peuvent lui transmettre directement votre point de vue.

Rappelez-vous que votre député désire :

  • être bien informé;
  • comprendre le point de vue local;
  • connaitre les électeurs ou les organisations de sa circonscription qui travaillent à cet enjeu;
  • connaître les avantages de soutenir cet enjeu ou de s’y investir pour sa collectivité ou pour le Canada;
  • être reconnu pour prendre des mesures politiques positives;
  • comprendre vos buts ou objectifs;
  • faire le meilleur usage possible de son temps.

Voici quelques conseils pour tirer le plus grand profit possible de vos rencontres avec un député (ou un autre politicien) :

  • Informez l’adjoint du député du nom des personnes qui vous accompagneront à la rencontre (pas plus de trois, en vous comptant). Demandez qui d’autre sera présent et apportez assez d’exemplaires de votre présentation et de vos notes d’information.
  • Préparez-vous, préparez-vous, préparez-vous! Connaissez votre député. Faites des recherches sur son expérience et sachez quels postes il occupe au Parlement. Le site Web personnel du politicien représentera une source précieuse d’information.
  • Connaissez la position du parti. Rappelez-vous que tous les députés sont tenus de respecter les politiques de leur parti. Consultez le site Web du parti. Le parti ne s’est pas nécessairement prononcé sur la question qui vous intéresse, mais vous en apprendrez beaucoup à partir de ses énoncés généraux sur la santé et les enfants.
  • Vérifiez la couverture médiatique sur le sujet et assurez-vous de savoir quels énoncés publics votre député est susceptible d’avoir faits sur la question dans les journaux locaux et nationaux.
  • Préparez une présentation de cinq à dix minutes que vous ferez au député. Concentrez-vous sur votre message principal, et ajoutez quelques exemples à l’appui. Votre présentation devrait préciser ce que vous aimeriez que fasse votre député.
  • Laissez-lui un bref document de une page qui résume votre enjeu et les mesures que vous recherchez.
  • Arrivez tôt. Commencez à entretenir une relation avec l’adjoint au député. En général, cette personne connaît très bien le travail et les intérêts du député. 
  • Lorsque vous vous présentez assurez-cous de remettre votre carte professionnelle à votre député.
  • Soyez bref et précis lorsque vous énoncez les enjeux. Si vous ne connaissez pas la réponse à une question, dites que vous trouverez l’information, puis n’oubliez pas de la transmettre. Vous deviendrez ainsi une source d’information fiable.
  • Après la rencontre, envoyez une carte de remerciements au député, dans laquelle vous récapitulez la discussion et ajoutez l’information demandée. Prenez également le temps de lui rappeler les engagements qu’il a pris pendant la rencontre.

Une grande partie du travail important exécuté à Ottawa se produit pendant les réunions hebdomadaires des caucus des partis politiques. Lorsque vous aurez établi une bonne relation avec un député, vous pourrez l’inciter à présenter votre enjeu à une réunion du caucus de son parti. Vous découvrirez que cette stratégie accroît la couverture de votre enjeu auprès des autres députés et les possibilités d’obtenir le soutien que vous recherchez.

Mise à jour : le 25 mai 2016