Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Conseil de la SCP aux médecins: maintenez le dialogue avec les parents qui hésitent à faire vacciner

le 10 février 2015

OTTAWA — Tandis que les cas de rougeole continuent de se propager aux États-Unis, la Société canadienne de pédiatrie (SCP) rappelle aux parents et au public l’importance de la vaccination aux moments prévus et incite les médecins à dialoguer avec les parents qui ont des hésitations vis-à-vis de la vaccination. La vaccination est le meilleur moyen de protéger les enfants contre de nombreuses maladies graves, y compris la rougeole.

La plupart des enfants canadiens sont vaccinés conformément au calendrier de vaccination, mais jusqu’à 20 % des parents demeurent hésitants, s’inquiètent des vaccins, retardent la vaccination ou refusent carrément les vaccins recommandés.

« Les vaccins sont sécuritaires et efficaces. En décidant de ne pas recourir à la vaccination, vous exposez votre enfant, votre famille et même l’ensemble de la collectivité à des risques, affirme le docteur Robert Moriartey, président de la SCP. Grâce à la vaccination, la génération actuelle de parents n’a jamais vu de maladies comme la rougeole ou la méningite, mais ils doivent comprendre que ces maladies représentent encore de véritables menaces. »

S’ils pensent que leur enfant a été exposé à une maladie évitable par la vaccination comme la rougeole, les parents devraient appeler leur médecin immédiatement. Ils devraient informer la réceptionniste de la situation avant de se rendre à l’urgence ou au cabinet du médecin, car un enfant atteint d’une maladie très contagieuse ne devrait pas attendre dans la même salle que les autres enfants.

Lorsque les parents hésitent à faire vacciner leur enfant ou refusent cette solution, la SCP recommande aux médecins de ne pas expulser ces enfants de leur pratique. Ils devraient plutôt chercher à dialoguer avec les parents et à calmer à leurs inquiétudes. Les recherches démontrent que les conseils d’un dispensateur de soins ont une grande influence sur la décision des parents. C’est pourquoi la SCP recommande que les dispensateurs de soins cherchent à comprendre les préoccupations des parents au sujet des vaccins et prennent le temps d’y répondre.

Dans le document intitulé Les parents qui hésitent à faire vacciner leur enfant : une approche clinique, la SCP fait les recommandations suivantes aux médecins :

  • Comprendre les préoccupations exactes des parents.
  • Utiliser un langage clair pour présenter les données probantes sur les bienfaits et les risques des vaccins, de manière juste et précise.
  • Informer les parents de la rigueur du système d’innocuité vaccinale.
  • Aborder la question de la douleur causée par la vaccination.
  • Ne pas bannir les enfants de leur pratique parce que les parents refusent de les faire vacciner.

Pour en savoir plus, consulter la page www.cps.ca/fr/issues-questions/vaccination. De l’information sur les vaccins dont les enfants ont besoin, les maladies contre lesquelles ces vaccins les protègent et la sécurité globale des vaccins figure également à l’onglet « Maladies et infections » du site www.soinsdenosenfants.cps.ca

 

-30-

À propos de la SCP

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d’intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, elle représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

Mise à jour : le 10 février 2015