Passer au contenu
Canadian Paediatric Society

Les enfants de l’Alberta atteints du diabète de type 1 ont besoin d’un meilleur soutien à l’école

Affiché le le 28 avril 2017 par la Société canadienne de pédiatrie | Permalink

Catégorie(s) : Défense d’intérêts

Par la docteure Tara McGrath, Résidente en pédiatrie, Université de l’Alberta, Section des résidents de la SCP

Les résidents en pédiatrie de l’université de l’Alberta et de l’université de Calgary réclament un changement aux politiques scolaires liées aux enfants atteints du diabète de type 1.

Environ 4 000 enfants de l’Alberta sont atteints du diabète de type 1. Ceux qui sont en milieu scolaire (de quatre ans et plus) reçoivent divers degrés de soutien, et certains n’en ont pas du tout. Certains parents assument toute la responsabilité de l’administration d’insuline et de la vérification de la glycémie de leur enfant à l’école. Les enfants peuvent également se voir refuser de participer aux sorties scolaires sans la présence d’un parent accompagnateur ou n’ont pas la possibilité de vérifier leur glycémie et de s’administrer de l’insuline lorsqu’ils en ont besoin. Ces restrictions sont difficiles à gérer pour les enfants et les familles, et elles risquent de prédisposer les élèves du diabète de type 1 à des complications à court et à long terme.

Le récent rapport de la situation des politiques publiques canadiennes et de la santé des enfants et des adolescents préparé par la Société canadienne de pédiatrie a classé l’Alberta comme « Mauvais » pour ce qui est de la prise en charge du diabète de type 1 à l’école.

Les résidents en pédiatrie de l’Alberta veulent modifier cette situation. De concert avec Diabète Canada et la Société canadienne de pédiatrie, ils réclament auprès du ministre de l’Éducation de la province et de leurs députés locaux une norme de soins obligatoire pour les enfants atteints du diabète de type 1, qui sera adoptée d’ici janvier 2018.

Les normes doivent respecter les Lignes directrices en matière de prise en charge des élèves vivant avec le diabète à l’école de Diabète Canada et le document de principes de la Société canadienne de pédiatrie et du Groupe canadien d’endocrinologie pédiatrique intitulé Prise en charge du diabète de type 1 à l’école : recommandations de politiques et de pratiques. La Colombie-Britannique, le Québec, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador se sont déjà dotés de normes provinciales.

Les enfants atteints du diabète de type 1 devraient jouir des mêmes possibilités et des mêmes protections, quelle que soit l’école qu’ils fréquentent. Une politique provinciale standard réduirait les risques d’urgence à court terme pour les enfants atteints du diabète de type 1 et pourrait bien réduire les complications auxquelles ils sont vulnérables à long terme.

Le 25 avril, les résidents en pédiatrie de l’université de l’Alberta ont organisé une campagne d’envoi de lettres. Ils s’associeront également à des groupes de parents et seront présents à un colloque local pour les familles et les enfants atteints du diabète, à la clinique du diabète Stollery d’Edmonton et à des cliniques similaires de la province pour publiciser cette campagne.

Conjointement avec des représentants de Diabète Canada, ils rencontreront également le ministère de l’Éducation à Edmonton, plus tard ce mois-ci.

Vous voulez participer à la campagne? Écrivez au ministère de l’Éducation de l’Alberta et à votre député afin d’appuyer une norme de soins provinciale obligatoire pour les élèves atteints du diabète de type 1. Vous trouverez votre député à l’adresse suivante : http://streetkey.elections.ab.ca.

Pour en savoir plus ou pour poser des questions sur le moyen de rencontrer votre député, prenez contact avec Joan King chez Diabète Canada, à joan.king@diabetes.ca ou au 780-423-5722, poste 1211.


Droits d'auteur

La Société canadienne de pédiatrie est propriétaire des droits d'auteur sur toute l'information publiée dans le présent blogue. Pour obtenir toute l'information à ce sujet, lisez la Politique sur les droits d'auteur.

Avertissement

L'information contenue dans le présent blogue ne devrait pas remplacer les soins et les conseils d'un médecin.

Mise à jour : le 4 mai 2017